DIVERGENCE SUR LE LIEU D’INHUMATION DU PDG DU GROUP WALF : Les dernières volontés de Sidy  Lamine Niass

Suite au décès du Président Directeur Général (PDG) du Groupe Walfadjri, Sidy Lamine Niasse rappelé à Dieu ce mardi à l’âge de 68 ans, son lieu d’inhumation a suscité des divergences au sein de la famille. En effet, la levée du corps du  petit-fils de Mame El Hadji Abdoulaye Niass, initialement prévue hier, à 15 heures, à l’hôpital Principal, a été finalement reportée à une date ultérieure, probablement aujourd’hui (jeudi) à 10 heures. Ce report est dû principalement, selon certaines sources de son entourage qui citent son fils aîné, Cheikh Niass, à une divergence apparue au sein d’une partie de la famille sur son lieu d’enterrement. Si les enfants du défunt veulent respecter la volonté de Sidy Lamine qui, selon ses enfants, avait indiqué qu’on l’enterre à Yoff,  pour une partie de la famille religieuse et leurs disciples l’enterrement doit se faire à Kaolack, auprès de ses ancêtres auxquels il a rendu un noble service.  Le défunt avait aussi émis une volonté d’avoir une tombe simple et non un mausolée, d’après son fils.

Dès les premières heures de l’après-midi d’hier, des Sénégalais de toutes couches avaient pris d’assaut la morgue de l’hôpital Principal pour accompagner le Pdg du Groupe Walfadjri à sa dernière demeure. Mais il fallait compter avec une partie de la famille, appuyée par de nombreux disciples, qui ont exigé que cet homme multidimensionnel soit inhumé dans son terroir, Léona Niassène à Kaolack, auprès de son père. Ces disciples de la famille Niass à Kaolack qui étaient venus en masse à l’hôpital Principal scandaient « Kaolack rek » (en wolof l’enterrement se fera à Kaolack) alors que, selon le fils du défunt Cheikh Niass, son père, dans ses dernières volontés, avait recommandé son enterrement à Yoff (Dakar) et invite les disciples à respecter ses volontés.
« Sidy Lamine Niass, durant ces derniers jours, a exprimé une volonté. La date d’aujourd’hui, marque la fin de son séjour sur terre. Et je crois qu’il faut qu’on respecte ses dernières volontés. Il a émis le vœu d’être inhumé à Dakar, au cimetière de Yoff. (…). Il a toujours nourri la volonté de ratisser large, en toute chose. C’est d’ailleurs ce qui explique sa volonté d’être inhumé à Dakar. Que l’on considère donc qu’ériger à Dakar la dernière demeure de Sidy Lamine Niass est pareil que si ça l’était à Kaolack, Touba, Tivaouane ou ailleurs. Tout le monde est conscient de l’estime qu’il vouait, entre autres, à Serigne Touba, Mame El Hadji Malick. Donc, le choix de Yoff pour son inhumation est un choix cohérent », a confié le fils du défunt Pdg.
Celui-ci de poursuivre : « Il m’avait confié sa volonté d’avoir une tombe simple et non un mausolée (…). Nous, ses enfants, sommes unanimes. Nous, à travers ma personne et ses veuves (nos mamans) avons décidé donc de respecter ses dernières volontés. Nous invitons les disciples à nous comprendre. Que la volonté de la famille qui est conforme à celle du défunt soit respectée ! Que tout le monde comprenne que ce n’est pas un choix égoïste ! C’est une volonté émise de vive voix par notre défunt père ! C’est lui qui a choisi le cimetière de Yoff ! ».
Pour justifier ce choix, Cheikh Niass dira : « Que l’on sache encore une fois que Sidy Lamine Niass est une personnalité multidimensionnelle ! Ce n’est pas seulement le religieux, c’est aussi un homme de médias, un défenseur des libertés. Donc, que l’on comprenne que si on l’inhumait à Kaolack cela pourrait traduire que sa mission était simplement une affaire de religion. Par contre, respecter sa volonté d’être inhumé à Dakar lui donnerait le sentiment d’avoir mené une mission nationale et même internationale. Et c’est la seule chose qui pourrait se conformer à sa volonté. J’estime alors que sa démarche est cohérente ».

Dans tout cela, nous retiendrons de Sidy Lamine Niass qu’il est l’un des premiers fils de religieux qui a  fait le choix d’être inhumé loin du mausolée de son père. Un acte qui vient embrasser le long périple qu’il a mené dans la lutte pour la liberté et la démocratie.  Cela témoigne encore une fois la personnalité multidimensionnelle de cet imminent journaliste et islamologue.

Sadio FATY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *