BACHIROU BA DIT TOUCOULEUROU BAYE « Je suis pour le report des élections »

Bachirou Ba dit « Toucouleurou Baye », acteur économique et président du Mouvement « Aar Sunu Momel » a affirmé avoir une certaine peur face à ces élections qui se profilent à l’horizon. Ainsi, il a souligné ces manquements qui devaient servir pour lui d’argumenter pour reporter ces élections qui sentent pas bon suivant l’optique du mauvais contrôle  des fiches de parrainages par le Conseil Constitutionnel, qui a fait naître la frustration dans les camps de l’opposition.

 

 

Dans cet horizon présidentiel, beaucoup de manquements ont été notés surtout au niveau du parrainage .Raison pour laquelle Bachirou Bâ de faire une analyse de ce qui aurait du être fait et ce qui aurait du être évité. Etant l’un des acteurs à être d’accord sur le parrainage comme moyen de sélection des candidats, M. Bâ est par contre indigné par le déroulement de ce système de sélection où on a assisté à beaucoup de défaillances dues en partie à un mauvais contrôle du Conseil Constitutionnel. Ainsi, « Toucouleurou Baye » a soulevé le fait que toutes ces manquements sont dus à l’absence de discussions des parties concernées à l’instar des hommes politiques de ce pays dont la majeure partie étaient contre ce système. Donc pour lui, cet état de fait suffisait pour que l’on renvoie les élections jusqu’à une date ultérieure pour régler ces problèmes avec le parrainage et ainsi éviter les frustrations que ce système à fait naître du côté de l’opposition. Il a également tenu à faire savoir à Macky Sall qu’il a intérêt à gérer ce pays dans le calme où il l’avait trouvé et éviter de réveiller les tensions qui ne font pas partie de notre histoire.

De plus, le président de « Aar Sunu Momel » a souligné que cette loi du parrainage trouve également ses imperfections dans le fait que lorsque le minimum de parrains requis a été établi, il devait y avoir aussi le maximum requis pour éviter que des partis puissants raflent le plus de parrains au détriment des partis faibles, cause des multiples doublons qui ont été à l’origine de nombre de recalés. Le favoritisme au profit du Président Macky Sall a été aussi dénigré par « Toucouleurou Baye » qui est de l’avis de ceux qui soutiennent que tous les candidats doivent être traités sur le même pied pour qu’au soir du 24 février le vainqueur puisse mériter son triomphe. Par conséquent, étant membre de la société civile, M. Bâ ne peut qu’être contre le déroulement des décomptes du parrainage avec un logiciel qui n’est pas fiable comme le prétendent les membres de la Société Civile qui ont siégé au Conseil Constitutionnel. Il a aussi décrié le non-respect de la Loi qui prévoyait d’enfermer l’auteur des doublons qui annule selon lui, le fait de recaler les candidatures. Sur ce, l’homme persiste et signe : « il faut que l’on reporte les élections, même si cela doit nous  coûter des milliards puisque la préservation de notre démocratie prime au-dessus de toute autre chose », a-t-il martelé.

Citant également les autres points sur lesquels nous devons nous baser pour reporter ces élections, M. Bâ évoque les détenteurs de cartes biométriques non-inscrits sur les listes électorales ainsi que les cartes non encore retirées ; ce qui démontre que le fichier n’est pas au complet. Donc gagner dans ces circonstances serait absurde indique M. Bâ.

En définitive, M. Bâ qui pense que sous cet angle les tensions peuvent jaillir de partout lors de ces élections, rappelant que  tous ces zones de tensions dans le monde ont subi les conséquences de ce genre de gestation ; « Toucouleurou Baye » appelle au calme parce qu’il va de l’intérêt de tous. « Vous savez c’est dans le calme et la sérénité que notre pays peut attirer les investisseurs. Récemment, vous avez vu les 7000 milliards d’investissements qu’a reçus le Président Macky Sall lors du Groupe Consultatif ; cela est dû à la stabilité qui caractérise notre cher pays », soutient-il. Par conséquent des élections reportées pour encourager le débat sur le parrainage, en vue de pacifier ces élections, gage d’un Sénégal où les investisseurs pourront venir en nombre, c’est ce que préconise M. Bachirou Bâ.

Abdourahmane SY 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *