DOUBLE MEURTRE A MEDINATOUL SALAM: La famille de Bara Sow s’oppose à la LP pour les présumés meurtriers

C’est dans la consternation que la famille de Feu Bara Sow, tué à Médinatoul Salam par les disciples de Cheikh Béthio, a appris que le Forum du Justiciable à travers la voix de Babacar Bâ a sollicité la libération provisoire des présumés auteurs de ce double meurtre. Plus de six ans déjà et pour la famille, ce n’est que de l’injustice le fait que les accusés ne soient toujours pas encore jugés. Fallou Bâ, l’oncle du défunt, qui a toujours dénoncé le fait que Cheikh Béthio soit libre dans cette affaire est revenu à la charge pour déclarer que la famille de Bara Sow s’oppose catégoriquement à cette idée de libérer provisoirement ces présumés meurtriers. Il va plus loin en soutenant que c’est Cheikh Béthio lui-même qui a commandité ce double meurtre qui avait défrayé la chronique en 2012. Donc, pour Fallou Bâ, il n’est pas du tout normal que Béthio vaque à ses occupations sans que Dame Justice ne l’en empêche. Ainsi, il appelle la Justice de ce pays à rétablir cette injustice et de juger Cheikh Béthio ainsi que ses disciples pour le meurtre de Bara Sow et de Ababacar Diagne afin de les emprisonner comme la Loi l’exige dans ce genre d’affaire. Pour rappel, c’est le 22 avril qu’un groupe de talibés conduit par Bara Sow s’était rendu à Médinatoul Salam pour y effectuer une Ziarra auprès de leur guide Cheikh Bethio Thioune. Arrivés sur les lieux, deux talibés se détachent du groupe pour aller aviser les responsables du protocole qu’ils voulaient être reçus par Cheikh Béthio mais le malheur se produisit. Bara Sow se fera tabasser à mort et Ababacar Diagne sera atteint au thorax par une balle tirée par un disciple du Cheikh sur la foule. Ils seront enterrés à la hâte comme pour camoufler l’affaire mais le Bon Dieu en décida autrement. L’affaire éclata au grand jour et les présumés meurtriers ainsi que le Cheikh accusé d’être le commanditaire de ce double meurtre seront arrêtés. Cheikh Béthio sera plus tard libéré provisoirement alors que les présumés meurtriers croupissent toujours au fond de leurs cellules attendant leur jugement. Ils ont même menacé de faire un suicide collectif pour que leur procès se tienne et qu’enfin leurs sorts soient fixés une bonne fois pour toutes.

Abdourahmane SY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *