AU-DELA DE L’éVIDENCE Transhumance : Quand Aïda apprend de Aïssata !

Deux lionnes debout ou couchées …c’est selon mais toujours est-il que l’encre suinte encore et le papier pas encore sec après le départ (comment le nommer ?) éclatant (au moins !) de la lionne du Fouta en direction des prairies marron-beiges. L’écho du tollé est tel que, la dissipation pas encore et les commentaires vont toujours bon train train. C’est peut-être l’effet du « YAKOFI WAXONE » et l’opposition radicale de la dame poular face à la transhumance politique. Autre dimension, c’est tellement récent qu’on se remémore les propos quasi sanglo-sanguinaires de Ayssata clouant au pilori les tentés par cette anti -valeur. Pour une dame de carrure et de trempe mondiale, à la réputation sobre et vertueuse, connue et toujours du côté du juste et du droit , un tel déplacement (sémantique quand tu nous tiens, appelons comme l’on veut !) a fait tomber à la renverse plus d’un même les non politiciens. Migration oui ,mais le justif et l’exposé des motifs ont été difficiles et douloureux parfois. Il a fallu chercher loin et en profondeur pour faire… taire ! Non pour se donner bonne conscience d’avoir raison avec le soutien de tous les soutiens! tout le monde au secours (parents , proches et amis) par divers supports et formats à la rescousse de la mairesse de Podor. Ce soutien est mérité et est à la hauteur de la femme qui a déménagé en laissant sur place ses fondamentaux et qui la pole positionnaient comme l’une des rares présidentiables. Peut-être d’où ce tir groupé sur elle. Dans les réseaux , elle en a reçu, des v… et pas des m…de tous ordres (à raison ou à tort ?), elle a en pris pour sa toge et son slogan tourné en dérision : « osez le …le passé, elle n’a pas… osé , elle a… osé ! » Et jusqu’à présent,les tirs continuent et ce n’est pas demain la fin : Beaucoup d’épisodes attendus même après le 24 février. Bénéficiant de l’après et avec le recul, sa sœur de Bambey, elle, n’a pas… osé. Préférant un profil bas et une assumation individuelle. Ayda, très coutumière des calculs politiciens et vraie funambuliste a lu et appris sur Ayssata. Elle qui faisait attendre et languir sur sa position sur « les jeux d’alliances » remettant et renvoyant à plus tard,a pris le temps et son temps de sonde pour apprécier la direction de la rose des … opinions. Ajoutez –y la sanguinolence des crachats , point de gilets pour faire face et la lionne de Bambey sans convaincre a choisi le moindre mal pour sauvegarder une lueur politique avec ce « à califourchon » . Avec ce choix (un choix oui !), elle s’épargne et s’aménage d’autant plus que son exposé des motifs n’est pas assez béton et en réalité elle a tiré sur la touche en convoquant la parité écrasée. Non mère Ayda ! L’argumentaire est à reconstruire encore car celui avancé en collège de responsables AND n’est pas ADN et peinera à germer. Moralité, vraiment la lionne a appris de la lionne ! Qui est debout maintenant ou assise entre ces deux félines : That’s que question !

Abon entendeur,salut ! NESE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *