Au-delà de l’évidence : Madické …toi aussi !

Sorti 1er des joutes électorales en écrasant jusqu’aux éclats et tessons (Toj rajax !) tous ses adversaires par un fair-play inédit et qui est encore redemandé, Madické botte ces temps-ci en touche…piqué par on ne sait quelle mouche. Plébiscité et magnifié pour ces belles paroles tirées du fond du sunugalien, celui-là bien et positif, le borom programme « jamm ak xewel » a dégonflé l’excitation et l’agitation et même la nervosité source de tensions qui germait. Oui en filigrane, les allumettes étaient prêtes pour un feu de grande envergure avec des crachats d’insanités amplifiés par les réseaux. Tout le monde craignait l’overdose et l’holocauste et prenait ses dispositions au cas où…mais Dieu merci…Madické a bien fait de franchir le (SIRAT) cap du parrainage tellement ses destructions grandeur nature ont fait le reste et à la clef des éclats de rire pour retrouver le sénégalais d’origine et originel dans toute sa bonté innée. Jusqu’ici c’est le bon ton, jovial et amical mais voilà que cela se corse et se radicalise : Un autre Madické fait jour ! C’est quoi le problème ? La dure réalité des chiffres après le recul, la moisson et le classement après tant de débauches… ! Non ! Madické ne  devait pas s’attendre à plus que cela objectivement au vu de plusieurs paramètres cueillis et analysés froidement. Une présidentielle se prépare avec une machine et autres et « borom toj ko rajax » le savait et en allant au marathon du 24 février, l’objectif n’était pas de gagner mais de participer pour paraphraser Pierre de Coubertin. Il devait rester fair-play tel qu’il est connu et ne pas verser dans ce qu’il n’est pas. Oser (le mot revient ) s’attaquer à son mentor (maître wade )ne le grandit pas. Wade/Madické c’est du dur et du béton, leurs relations sont complexes et imbriquées, ce qui lui valu cet insigne honneur d’héberger le pape du SOPI. Pas une mince affaire ce crédit de confiance que d’élire domicile chez quelqu’un pour maître et il a fait dans une cascade de choix et d’offres possibles. Lui,l’ancien président qui a beaucoup fait pour tant et N et qui était dans l’embarras du « où débarquer ! » a élu chez madické. Pas fortuit pour son avocat et qui a gardé la toge pour le fils karim au moment de la « grâce » et du décollage nocturne vers DOHA. Seul, lui Madické connait des termes du protocole qui a empêché Wade fils de se présenter aux joutes du 24 février dernier et permis à lui (madické ) d’être présent. Autant de paramètres qui devaient interdire au « borom toj na fi » d’y aller mollo-mollo tout en sachant raison garder. Mais on dirait que nenni ! Maître insulté et traité de noms d’Israël par son sherpa d’un jour pour ne pas  nommer le garçon de Thiès , Madické se tut et donne son blanc-seing et finit par « menacer » de quitter le navire bleu pour un mouvement perso. et autonome…Madické franchit la ligne … et rejoint tous ces « made in wade » qui ont pris la grosse tête et ont osé affronter le père : Mais père vivra et est déjà dans le panthéon : personne n’y peut rien !

A bon entendeur, salut !

                                                                                        NESE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *