OUSMANE TOUNKARA, NOUVEAU INSULTEUR PUBLIC: Enquête sur le repris de justice, taupe du FBI

Qui l’aurait cru, Ousmane Tounkara, le célèbre activiste sénégalais insulteur sur Facebook vivant aux Etats Unis est trempé dans une affaire de trafic de voitures de luxe. C’est le site du FBI qui a relayé l’information datant du 15 mai 2015 et incriminant d’autres africains complices de Tounkara dans ce sombre trafic de contrebande de voitures de luxe de marque BMW, Mercedes Benz et Range Rover volées aux Etats Unis devant être chargées sur des cargos à destination des ports en destination de l’Afrique de l’Ouest dans des conteneurs. Retour sur cette affaire qui avait fini par un accord négocié avec les services judiciaires américains après que Ousmane Tounkara lui-même, a d’une part balancé les autres accusés ouest africains et d’autre part, purgé une peine légère avec son privilège de citoyen américain.

En mai 2015, l’affaire avait défrayé la chronique judiciaire aux Etats Unis, après qu’un tribunal fédéral a porté plainte contre sept personnes d’origine ouest africaine dont Ousmane Tounkara pour association de malfaiteurs dans un complot visant l’exportation irrégulière et du transport de voitures volées. C’est à la suite d’une enquête menée par le groupe de travail des forces de l’ordre à la frontière (BEST) de HSI qu’une saisi de 249 voitures de luxe volées d’une valeur supérieure à 16 millions de dollars (environ 9, 36 milliards FCFA) avait été effectué. Des bolides de luxe haut de gamme comprenant des modèles de constructeurs leaders mondiaux comme BMW, Mercedes Benz et Range Rover. Selon l’enquête, ces voitures étaient à destination de l’Afrique de l’Ouest. Et c’est à ce stade de l’enquête que le nom de Ousmane Tounkara est apparu. Celui qui a remplacé Assane Diouf sur Facebook a ainsi été cité dans les documents judiciaires américains en compagnie de six autres personnes. Il s’agissait de Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Lamin Saho, Mamadou Habib Diallo et Oluwasoji Osho. Selon les informations données par la justice américaine, Ousmane Tounkara et ses complices savaient bel et bien que les voitures avaient été volées, avant de les embarquer dans des conteneurs et les transporter dans un port vers l’Afrique de l’Ouest.

 

Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Oluwasoji Osho

Aprés 19 mois d’enquête menée de façon collégiale par le HSI (Homeland Security Investigation), le Bureau de la lutte contre le crime organisé et la division de la criminalité auto du département de police de New York. Les douanes et la protection des frontières des États-Unis (CBP), le Bureau de la criminalité de l’assurance nationale et le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de New York, les documents judiciaires ont conclu que Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Lamin Saho, Mamadou Habib Diallo, Ousmane Tounkara et Oluwasoji Osho savaient que les voitures avaient été volées, mais, les embarquaient dans des conteneurs et les transportaient dans un port pour les transporter vers l’Afrique de l’Ouest. C’est sur ces états de fait que ce réseau de contrebande avait été démantelée par les services américaines. Selon toujours la Justice Américaine, Ousmane Tounkara et Cie louaient des voitures de luxe à différentes sociétés nationales de location de voitures, en utilisant parfois une fausse identité, avant de conduire les voitures à un endroit convenu à l’avance pour les stocker temporairement. Les autres membres de ce système mafieux récupéraient ensuite les voitures et les conduisaient vers un deuxième lieu où les accusés surveillaient et participaient au chargement des voitures de luxe dans des conteneurs d’expédition. Les documents d’expédition déposés auprès du CBP ont révélé que les voitures de luxe devaient être chargées sur des cargos à destination des ports d’Afrique de l’Ouest. Cette enquête des douanes et la protection des frontières des États-Unis(CBP) , en partenariat avec Homeland Security Investigations et le département de police de New York, a fait preuve de vigilance et d’un talent exceptionnel pour empêcher dans la foulée que plus de 200 véhicules de luxe volés soient passés en contrebande à l’étranger vers l’Afrique de l’Ouest.

 

 

Ousmane Tounkara balance ses complices pour s’en tirer

Cette excitante histoire a continué dans le district sud de New York devant le juge Gabriel W. Gorenstein. Et selon les sources de notre journal, Ousmane Tounkara comme le prévoit la Législation aux Etats Unis a tout simplement négocié l’allégement de sa peine comme ça se fait dans la célèbre série américaine The Blacklist en « balançant » les autres accusés. Il a ainsi balancé ses complices Guinéens et Ivoiriens, en collaborant avec les enquêteurs du FBI. Sur ce, Ousmane Tounkara a ainsi purgé une peine légère puisqu’il avait la chance d’avoir des papiers aux Usa. Il a été en résidence surveillée avec bracelet électronique jusqu’au démantèlement de cette grande Mafia. Presque quatre ans après, cette sombre histoire rattrape ainsi Ousmane Tounkara, alors qu’il est devenu un actif activiste des réseaux sociaux avec le mouvement One Million March.

A.S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *