LIMOGEAGE DE SON VICE-PRESIDENT ET DE DEUX DE SES MINISTRES : Barrow vers le « Wakh Wakheet »  

Après avoir démis de leurs fonctions son vice-président et les ministres du Commerce et de l’Agriculture, le Président gambien, Adama Barrow, semble ne pas tenir compte de la promesse qu’il avait tenue lors de son élection en 2016, en soutenant qu’il n’allait être qu’une phase de transition avant de laisser le pouvoir. Mais aux dernières nouvelles, M.Barrow a mis sur pied un mouvement de jeunes à travers lequel ce dernier veut briguer un second mandat. 

Le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument. Cette assertion datant de l’époque des grands philosophes est toujours d’actualité surtout dans nos pays africains. Le limogeage de M. Darboe, ancien opposant historique au régime de Yahya Jammeh, pour ne pas être tombé d’accord avec Barrow, montre les prémices d’un « Wakh wakhet », style Abdoulaye Wade. Suite à des tensions au sein de l’Udp avec Darboe qui n’était pas d’accord sur certaines démarches de Barrow, le Président gambien a juste donné une leçon à son Vice-président et camarade de parti, en se séparant tel un divorce avec lui.

Et pourtant, si Darboe n’était pas , c’est lui qui devait faire face à Jammeh étant chef du parti de l’Udp. Mais c’est Barrow qui prit sa place pour finalement  vaincre Yaya Jammeh.

Après le départ en exil de M. Jammeh en janvier 2017, Ousainou Darboe a été gracié par Adama Barrow, qui en a fait son ministre des Affaires Etrangères, puis son Vice-président à partir du 30 juin 2018.

Mais les relations se sont détériorées durant ces derniers mois entre le chef de l’Etat et l’UDP.

Ce parti soupçonne Adama Barrow de vouloir transformer un mouvement de jeunesse entièrement acquis à sa cause, le « Barrow Youth Movement for National Development » (le Mouvement de jeunesse Barrow pour le développement national) en parti politique et d’en faire une rampe de lancement pour sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

Ces accusations qui ont valu à Darboe d’être limogé, apparaissent comme une annonce du reniement   de la parole de Barrow envers le peuple gambien qui commençait à croire en la démocratie.

Le limogeage de M. Darboe a été annoncé dans un communiqué publié vendredi par la Présidence gambienne, qui n’a pas dévoilé les raisons de son départ du gouvernement. Il a été remplacé par la ministre de la Santé, Isatou Touray.

Le ministre du Commerce, Amadou Sanneh, proche d’Ousainou Darboe a également été relevé de ses fonctions et remplacé par Lamin Jobe.

Le ministre de l’Agriculture, Lamin Dibba, a perdu son portefeuille, qui est confié à son collègue chargé de la Pêche, James Gomez.

Le limogeage de ces trois figures de l’UDP survient deux semaines après que M. Barrow a révoqué la nomination d’une Députée de ce parti à l’Assemblée nationale, Ya Kumba Jaiteh.

Donc tout un remous au sein du parti au pouvoir qui, de l’avis des spécialistes, est un signe que Barrow  va briguer un second mandat, oubliant la promesse qu’il avait faite aux Gambiens lorsqu’il accédait au pouvoir en 2017.

Abdourahmane SY 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *